Total Ouganda

1955

Arrivée de Total Marketing & Services

2012

Création de Total EP Ouganda

Total débute sa présence en Ouganda dans les années 50 avec l’aval. Le groupe reprend le réseau de distribution Ozo. L’amont est développé bien plus tard, d’abord par Fina puis repris par Total. Les années 2000 marquent un fort développement de l’amont dans la zone du lac Albert.

 

1955 - 1963

  • 1955, Total commence son activité de distribution.

  • 1963, l’opération « Changement de Marque » d’Ozo en Total commence. La société de distribution Ozo East Africa prend le nom de Total Oil Products East  Africa (T.O.PE.A.).

1964 - 1996

  • 1990, Petrofina signe un accord d’exploration et d’exploitation en Ouganda, dans la zone des lacs Mobutu et Edouard. Le Groupe signe aussi un accord avec le Zaïre pour explorer et éventuellement exploiter des hydrocarbures dans l’autre partie du lac Mobutu (actuellement lac Albert).

  • 1991, Petrofina prend des participations dans l’amont.

  • 1996, TOTAL prend le contrôle à 100% de sa filiale de distribution.

1997 - 2019

  • 2008, Total conclut en novembre un accord pour l’acquisition d’actifs marketing et logistiques au Kenya et en Ouganda. L’opération concerne 165 stations, des activités de distribution de produits pour l’aviation ainsi que plusieurs sites logistiques et une usine de fabrication de lubrifiants.

  • 2011, Total signe un accord en mars avec Tullow et CNOOC. Total détient une participation de 33,33 % dans les licences EA-1 (Total, opérateur) et EA-2, dans celle de Kaniwataba et dans la licence de production de Kingfisher. Elles sont situées dans la région du Lac Albert où des ressources en huile ont déjà été mises en évidence et qui présente un important potentiel d’exploration.

  • 2012, en février, Total EP Uganda démarre ses activités dans les districts de Buliisa et Nwoya, dans la région du lac Albert (actuellement le projet Tilenga).

Drilling Rig in Uganda
Rig de forage en Ouganda. ©Laurent Zylberman - Total

 

  • 2012, les partenariats universitaires à l’international se développent en lien avec le Massachussetts Institute of Technology (MIT), l’Institut français du pétrole (IFP) et l’Institut d’études politiques de Paris (IEP). Le Groupe signe, entre autres, un partenariat avec l’Université de Makerere à Kampala.

  • 2013, à l’initiative du gouvernement ougandais, des discussions sont en cours pour la construction d’une raffinerie à développer en deux phases (30 kb / j dans un 1er temps et une seconde phase de +30 kb / j) et d’un pipeline d’export.

  • 2014, 5 plans de développement ont été remis aux autorités sur la licence EA-1, Ngiri, Jobi-Rii, Mpyo, Gunya et Jobi East.

Ngiri 3 rig
Rig Ngiri 3. ©Laurent Zylberman - Total
  • 2015, en janvier, Total Ouganda dévoile la nouvelle image de ses stations-service avec un look plus contemporain et plus respectueux de l'environnement.

  • 2016, en avril, le gouvernement ougandais décide que le pétrole du Lac Albert sera exporté à travers un pipeline (EACOP) passant par la Tanzanie, avec pour débouché le port de Tanga. En août, Total obtient les licences de production pour EA-1 et EA-2. Les partenaires de la joint-venture du projet ougandais lancent les travaux d’ingénierie (Front End Engineering and Design – FEED) de la partie amont du projet ainsi que du pipeline.

  • 2017, TOTAL signe en janvier un accord pour acquérir 21,57% des 33,33% d’intérêts détenus par Tullow dans les licences EA-1, EA-1A, EA-2 et EA-3. TOTAL devient opérateur de la licence EA-2, à la place de Tullow, ce qui permet d’obtenir des gains significatifs en termes d’efficacité de projet et de synergies.